mercredi, mars 26, 2003

1) Independance day:
Vous avez vu les premières images de rencontre entre les soldats américains et la population irakienne? c'est pas pour jouer les mauvaises langues mais ça m'a rapellé ces films série B, avec des extraterrestres qui envahissent la terre en jouant les gentils au début. Ils n'ont pas lésiné sur les moyens. Aprés une cour assidue de privations et d'embarguo, une sérénade de bombardements, voilà enfin l'explosion d'amour et de paix qui se repand sur la région. C'est ça la démocratie à l'occidentale? non mais expliquez moi que je comprenne! Nous au tiers-monde on fait pas comme ça. Et puis au tiers monde, on en a assez de ces leçons trop couteuses, tous comptes faits, on préfère le totalitarisme, le terrorisme et la harissa.

2) Mon complexe d'infériorité:
Je lui dois tout. Mes premières baguarres. Mon attachement à Charlie-hebdo. Mes recherches google: widad+bouamama. Mes 3 compteurs. Mon acharnement à lire coute que coute cet essai de Condorcet auquel je pige rien et qui me donne une migraine terrible. Et puis surtout, mon adoption de Coco le lion, pour qu'il assume avec moi tout ce qui cloche dans ce blog.

3) Comment écrire un mail irrépondable:
C'est une activité qui est accéssible à tout le monde, à condition de respecter quelques regles elementaires, la première etant bien sur de ne pas en attendre de reponse. Car un mail irrépondable est comme une bouteille jetée à la mer, sans début ni fin, ou comme disaient les prussiens, un mail pour tout le monde et pour personne. Toutefois, et pour ne pas sombrer dans le morbide graveleux et pour epargner les ames sensibles, il vaut mieux éviter les sujets traittant des deux terribles fléaux qui ravagent la totalité de la population feminine terrestre, à savoir: les recettes de cuisine et le dernier episode de la novela mexicaine. Pour illustrter tout cela, nous allons faire appel au modèle le plus abouti du mail irrépondable, ecrit par le fainéant lui meme, et rédigé sous la forme d'un poème, ou l'on retrouve sans peine, et avec le talent qu'on lui connait, son réalisme et son cynisme qui font froid dans le dos:
Prendre fainénat par la main
Pour arreter ses ouin-ouin
Pour lui montrer la lumière et les coins
Ou la police est trop loin.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home