vendredi, novembre 26, 2004

Ca se passe comme ça à l'UFR TALES:(1)
Sur mon écran une petite fenetre s'ouvre à gauche:"vous avez un nouveau message". Vite, je vais sur ma boite: C'est le professeur X. qui envoie un mail circulaire à tout le labo, dont voici le texte:
"Chers collègues, à l'occasion de l'acceptation de ma 200ième publication sur les opérateurs quasi-constructifs sur un espace sur-réflexif sous les hypothéses réduites de Haussminsom, j'ai le plaisir de vous inviter à une petite collation dans la salle Euler.
PS: Les thésrads et les techniciens sont aussi les bienvenus.."
Ouah! géant! 200 publications! trop fort le mec! en plus, je suis invité!
Au fait, je me présente: je m'apelle Abdelkader .N., Itudiant(je tiens au I) maghrébin en première année de thèse à l'UFR4 de Topologie analytique dans les espaces sur-réflexifs(T.A.L.E.S). Bien sur je n'ai pas de financement pour ma thèse comme François mon co-bureau, mais je suis tellement heureux d'integrer la prestigieues équipe du professeur X.,grande figure internationale des opérateurs quasi-constructifs. Je l'ai croisé une ou 2 fois dans le couloir, je lui ai dit bonjour, il a levé la tete, et il m'a répondu d'un signe de tete trés étonné. Le professeur est un petit homme trapu, avec des yeux moches qu'il cache tant bien que mal derrière des lunettes sales, il est toujours habillé de la meme manière, et il n'a pas de voiture. Quand j'ai su qu'il avait pas voiture, il m'a vraiement fait pitié. Dans mon bled,le dernier des derniers des chefs d'UFR a une voiture.
Mon aventure à l'UFR a commencé il y a deux ans, à 4h du matin dans la longue file d'attente prés du consulat français. J'avais ramené tous les papiers que l'on m'avait demandé, c'est-à-dire, mes bulletins scolaires depuis les premiers signes de grossesse que ma mère avait ressenti avant de me mettre au monde, les garanties du Fond monétaire international comme moi j'ai de quoi subvenir à mes besoins en France, une demande express et recommondée du président de la république française comme quoi il est urgent que je me rende dans son pays pour poursuivre mes études, et bien sur, un certificat d'inscription dans une université française. Par une sorte de mirace quotidien dont seuls les maghrébins ont le secret, je suis arrivé, à réunir tous ces papiers. Aprés avoir essuyé 3 refus, les fonctionnaires zélés et performants du consulat ont enfin accépté ma demande de visa. Ce matin, arrivé à 4h du matin, j'attendais patiement derrière une bonne cinquantaine de personnes que l'on me délivre le ticket du paradis. Quel bonheur!
A suivre..

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

I have been looking for sites like this for a long time. Thank you!

11:11 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home