vendredi, février 14, 2003

"Personne ne saurra jamais comment il faudrait raconter cette histoire: à la première ou à la deuxième personne du singulier, u à la troisième du pluriel, ou en inventant au fur et à mesure des formules nouvelles, mais au fond cela ne servirait à rien. (..) Puisqu'il fau raconter, l'idéal searit que la machine à ercire(j'écris à la machine) puisse continuer à taper toute seule et moi, pendant ce temps, j'irais vider un bock au bistro d'à coté. Et quand je dis l'idéal, je sais ce que je dis."
Julio Cortazar. "les fils de la vierge"
Pardon, lecteurs chéris, de ne pas ecrire aussi souvent, et de revenir avec cette humeur maussade..petite passage à vide..le genre de moments ou l'on se pose des questions embarassantes, ou on compte ses ams, et ou comme d'habitude, on se retrouve tout seul..(le fanéant me comprendra, je l'ai tellement bassiné avec ça par le passé..) . Je veux quand meme dire merci à Michael, pour ses compliments sur mon blog, non, les images ne sont pas de moi, pas de talent, juste une grande guele. Et je dis A+ à Rom.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home