jeudi, octobre 10, 2002

Je voudrais prendre un air digne et détérminé, et envoyer ballader toute la planète, tous les riches, les savants, les gens importants, les organisations oficcielles et non officielles, les bons éléves, les fraternelles, ceux qui s'aiment, ceux qui sont enfin d'accord, les top models, les bourgeois qui grossissent et puis le proletariat qui lutte, tous ceux qui ont réussi ou qui revent de le faire, ceux qui ecrivent des poemes, et puis ceux qui les lisent et les trouvent beaux, je voudrais prendre la mer, dans une barque et rejoindre l'autre rive. Demain on trouvera mon cadavre echoué quelque part, et pas de piéce d'identié, à ma tete on reconnaitra que je suis un sournois maghrébin qui a essayé de passer chez les gens bien pendant qu'ils dormaient paisiblement, je voudrais aller dans leurs cauchemars, leur crier que d'autres suivront, sans relache..

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home