mercredi, octobre 02, 2002

Altittude:
Pour aller à Fifi il faut avoir les nerfs bien accrochés et l'habitude des transports penibles, c'est un minuscule village perché entre les montagnes du Rif, il y une petite route à voie unique qui se aufile entre les virages. Le chaffeur de la land rover nous montre fiérement un endroit ou une equipe de cinema a eu un accident. Sur place, il y a queqlues maisons bien entretenus, des paraboles, car à part la télé il n'y a pratiquement rien à faire, une petite ecole et le centre de santé, laissé à l'abondon depuis le depart de l'ancien medecin. On a à peine le temps de bavarsder avec une gentille fille de Salé que le destin a jeté la bas, que la voiture demarre dejà pour le retour..à Chaoun, on arrive fourbu à l'hotel, ou on fait la connaissance d'un hurlu-berlu hollandais, qi se met en tete de nous parler en arabe classique, il faut reconnaitre que son niveau est excellent.. il nous explique qu'il travaille pour une maison d'edition qui traduit les livres etrangers en arabe, et que sa mission consiste à trouver de nouveaux marchés, il voudrait conclure un accord avec les foindations qui s'occupent de lutte contre l'analphabetisme, car selon lui, meme si sa maison donnerait des livres pour pas grand chose, elle serait gagante à long terme, et vu le nombre d'eleves en cours de scolarisation au maroc, il a encore de beaux jours devant lui.
Sur la route de rabat, des trombes de pluie et un petit pincement au coeur à l'idée que la promenade est fine et que dans quelques jours je devrais retrouver Lille, on est serrés dans un grand taxi tandis que le chauffeur fait de la formule 1 parmi les virages..on perd de l'altittude..

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home