mardi, août 05, 2003

Ici et là-bas:
1) D'abord ici :
ce dont je me suis occupée cette semaine, :
les nombres premiers , une web cam que je ne sais toujours pas utiliser, les courses, S1 (et croyez moi, ça fait du boulot..), 2 enormes gateaux au chocolat, ma nouvelle coiffure, le premier volume de "Don Quichotte", les best-of de tout ce qui traine à la TV, les ragots concernant "le crime de l'été" ( comme dirait maitre wong"que Dieu nous en preserve!").
Par contre, j'ai completement negligé:
mon nouvel article, ma chambre qui ressemble à une porcherie, le fainéant qui en a profité pour filer le plus loin possible, laisser des comments sur tous mes liens, les conseils beauté de coco le lion, et puis aussi repondre à un gentil email d'une fille tres sympa qui demandait de mes nouvelles, non, on ne me derange pas quand on m'ecrit, j'adore ça, et si je repond pas tidesuite, on a le droit de raler(j'adore encore plus..)


2) là-bas:
ou? à Oujda, là ou mes parents sont allés passer leurs vacances par 45° à l'ombre, vu qu'eux aussi veulent voir leurs parents. Et là je me rend compte que je suis en train de transgresser une regle: je parle de mes parents (et de leurs parents). C'est haram. D'abord ils lisent pas ce blog, en plus, je dois rester une personne mythique et mysterieuse, sans origine et sans traits précis. je vais donc parler de Oujda, le joyau de l'est du Maroc, comme ils disent sur leur radio locale. C'est une ville qui se trouve sur la frontiere algerienne, et ça, ça n'a pas de prix. Contre-bande, tourisme, affaires en tous genres, les oujadas peuvent enfin gagner leurs vies. Il y a egalement une grosse majorité d'immigrés, et quand ils rentrent en été, c'est la fete des bouchers et des boutiques, tandis que les chomeurs du bled regardent tout ça avec envie et colere. Malgré tout, les chomeurs de Oujda restent civilés. Ils passent leurs journées au café, à remplir des grilles de mots flechés, et à dire du mal des soeurs de leurs copains, qui sont, bien entendu, toutes des salopes. Les filles, les oujdiates, sont des dingues du hamam et de la petite frange sur le front, mais elles ont surtout une urgence: rattreper toutes ces années ou on les a cantonnées à la maison..


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home