mardi, novembre 26, 2002

" LE LION QUI FAIT DODO - Être journaliste permanent à Fermont, c'est un peu comme être chrétien dans une fosse où un lion fait dodo. Tant que tu parles bas et que tu marches sur la pointe des pieds, ça va... Pour vous expliquer la situation, la mine et la ville font vivre l'hebdo local et la radio plus ou moins directement, plus ou moins exclusivement, fait que tu ne peux pas parler de la ville, et tu ne peux pas parler de la mine. Par contre, tu peux parler de la culture de la betterave en Ouzbékistan. C'est toujours bien ça."
extrait de l'arcticle de Pierre Foglia d'aujourd'hui e( ça me apelle un tas de trucs..).

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home