samedi, novembre 23, 2002

Poème

Assieds-toi au bord de la nuit
Et tu écouteras une terre gorgée de chaleur.

Assieds-toi au bord de l'aurore
Et tu verras monter la douce lumière du soleil.

Assieds-toi au bord de la source
Et tu seras bercé par le clapotis de ses eaux.

Assieds-toi au bord du sentier
Et tu sentiras l'amitié de tous ceux qui cheminent.

Assieds-toi au bord de tes frères
Et tu recevras l'amour qui dort dans leur coeur.

Assieds-toi au bord du silence
Et tu t'entendras enfin au fond de toi.

(poème arabe anonyme adapté et complété par Jacques Voisin)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home