vendredi, mai 17, 2002

Hier j'ai vu un reportage sur le neo-réalisme italien, je dois avouer que c'était tout-a fait par hasard, au début je voulais zapper parce que j'étais deja assez deprimée, et puis une scéne, une seule, m'a fait subitement changé d'avis, c'était un couloir assez sombre, la camera se trouvait entre deux portes, soudain l'une d'entre s'ouvre, on voit apparitre deux hommes qui tiraient un autre prisonnier, completement assomé par la torture, ils sortent par une porte et s'engouffrent vite dans l'autre, et la camera change de plan, je ne sais pas si c'est une miracle du montage, ou de la lumière, mais cette sequence etait d'une force incroyable, que je n'ai vu dans aucun des films de guerre à gros budjet..le repotage etait fait par Martin Scorcese, il y parlait de l'influence du cinema italien sur son cinema à lui, et surtout du genie des grands maitres, Rosselinni et puis surtout Da sica.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home